Frôle moi un peu plus près pour voir ma vie d'après

Vélo 17 juil. 2021

Petit update 5j après avoir écrit cet article, un con-ducteur ne m'as pas doublé mais m'a intimidé et fait d'énorme prise de risque avec sa voiture à moins de 10 centimètres de ma roue arrière sur la gauche. Ça a été un long thread twitter.

Encore un article sur le vélo (je n'arrive pas à sortir un article technique), ou plutôt sur ceux qui ne comprennent pas que la route n'est pas qu'à eux. Ni la rue d'ailleurs.
Vous en avez sûrement rencontrés, il s'agit de ceux qui se garent sur les trottoirs ou les pistes cyclables pour 2(0) minutes (ou pour la nuit aussi), ceux qui roulent à 110km/h sur des routes limitées à 80km/h "par sécurité", ceux qui vous collent en roulant, ceux qui ne laissent pas la prioritée aux piétons, ceux qui utilisent leurs téléphones au volant... Vous ne pouvez pas me dire que vous les croisez pas, je n'ai qu'à regarder par ma fenêtre pour en dégoter deux. D'ailleurs ces gens-là ne sont pas qu'en voiture et c'est pas moi qui le dit.

Je suis handicapé et tu m’emmerdes
Il y avait longtemps que je n’avais pas posté dans cette rubrique (ni dans la rubrique humeur, dans laquelle ce billet aurait pu/dû se trouver).Analyse du titre Analysons, si vous le voulez bien, le titre de ce billet. La première partie « Je suis handicapé » peut être comprise par nombre de person…

Pourquoi cet article ? Au début je voulais écrire un article sur mon ressentit après un an en vélotaff, pourquoi tenter le vélo, qu'est-ce-que j'en ai tiré, deux trois bienfait notamment sur l'écologie (bah ouai) et surtout un chiffre qui, après un an de vélo, semble énorme. Finalement je dissémine un peu ces sujets dans l'article. Mais pour faire rapide : en un an j'ai plus de 3000 kilomètres en compteur (avec des confinements) je ne quitterai pas le vélo de si tôt. C'est le feu, j'ai une pêche d'enfer et tout ce qui me paraissait loin il y a un an est à ma porte aujourd'hui.
Bref, je ne reviendrais plus en arrière vu tout le bien que ça m'a apporté. Le vélo c'est génial et tous ceux qui ont sauté le pas (inspiré par moi :D) ne veulent pas faire demi tour (même un pote qui bosse de nuit prend le vélo).

Mais le soucis du vélo, c'est qu'en plus de ne pas être prit au sérieux par les autres usagés de la route ("Je travail MOI et la phrase typique qu'on a tous au moins une fois eu), personnes ne respectent le code de la route, la Police ne cherche pas à le faire respecter (non, un radar automatique ça ne compte pas) et les municipalités... S'en foutent. Donc on se retrouve avec des gens qui ne veulent plus lacher le vélo mais qui n'osent pas aller sur la route avec les SUV et donc roulent sur le trottoir ou passe les feux rouges sans M12 (ce qui, paradoxalement, est plus sécurisant qu'attendre qu'un feu passe au vert...). Cet article est donc une sorte de constat, un raz le bol et un coup de sang peut-être (j'ai eu 3 voitures qui me sont passées a moins de 10 centimètres ce soir, donc l'adrénaline est présente), un cri de désespoir entre la quantité de personne qui prennent leurs voitures en ville (je dis bien en VILLE) pour faire 4 kilomètres et le constat climatique actuel... Et le JE M'EN FOUTISME total des autres sur la route. Aujourd'hui en tant que piéton je dois souvent éviter des voitures sur les trottoirs parfois même en m'obligeant à aller sur la route (et t'as pas envie d'aller sur la route devant chez moi, c'est une zone de non droit où tout le monde se tape des sprints). Le nombre de bus aussi en retard, détourné voir qui ne peuvent pas desservir certains arrêts car des automobilistes se sont garés n'importe où est assez gigantesque.

(Petit aparté, l'article a été écrit assez rapidement bien que relu plusieurs fois, mais la correction n'est effectuée que par moi, pas par ma relectrice habituelle que je n'ai pas envie d'inquiéter. Il est donc probable que des fautes se soient glissées dans cet article et je m'en excuse).

Bref, ce qui m'a motivé le plus a faire cet article, c'est que depuis un mois et demi maintenant, des cyclistes Nantais que je suis Twitter pour leurs trajets et photos (oui, pas leurs accidents, c'est délétère si c'était pour ça) et des amis se sont retrouvés accidentés. Certains s'en sont sortit avec quelques égratignures, d'autres avec un vélo endomagé (dépassement dangereux, le rétroviseur droit a tapé), et d'autres ont fini à l'hôpital (refus de priorité + délit de fuite) et vont subir cette blessure pendant 4-5 mois (sans compter la remise en forme qui sera sûrement compliqué). Ces personnes ne faisaient que se déplacer, aller du point A à un point B mais avec un véhicule et non un autre. Vous avez bien le droit de marcher ou de rouler en voiture sans vous faire tuer, nous on a bien le droit de rouler à vélo sans risquer notre peau parce que personnes ne fait attention. Avant de dire "Le vélo c'est dangeureux", je vous arrêtes tout de suite, le vélo c'est très sain, bon pour vous, bon pour votre tête, bon pour votre corps, bon pour les autres et bon pour la planète. Le vélo n'est pas dangereux, c'est les usagers de la route qui mettent en danger les autres.

Et c'est après m'être fait frôler pour la énième fois (moins d'une trentaine de centimètre) par un fourgon lancé pied au plancher dans Nantes proche d'un rond point que j'ai souhaité écrire cet article. Le lendemain de cette volonté, deux voitures se sont rabatuent sur la piste cyclable sans vérifier leurs rétroviseurs (j'étais sur la piste cyclable au niveau de la voiture à ce moment là), juste avant, 3 conducteurs m'ont doublé pour finir avant moi au feu rouge (le rétroviseur à moins d'une dizaine de centimètre c'est franchement pas une expérience que je recommanderais) ou celle encore qui tente de me doubler dans un virage à une seule voie qui, pour pimenter les choses, traversait une ligne de tramway.

Quand vous frôlez un cycliste, lui il frôle la mort

Bref, que du fun, beaucoup de frayeur. Mais de cette frayeur est née une question :

Comment je fais si je me retrouve accidenté ?

Il ne s'agit pas d'un caprice, mais vu la quantité de piège à cycliste qui existe à Nantes (coucou les poteaux anti voiture qui jonge les trottoirs et les passages piétons) et de furieux au volant, je me pose cette question.

Imaginons une blessure légère, un accident me casse un bras, une jambe, le fémur bon, je ne peux simplement plus rentrer chez moi (appartement mon amour 😕), faire les courses, me dépenser. Bref, je suis contraint à me "confiner" parce qu'une personne s'est cru seule au monde et n'a fait attention à rien... Ou a tenter de me tuer comme ces deux automobilistes qui ont prit en chassent des motards pour les renverser (je n'arrive pas à remettre la main sur l'article du Ouest France).
Donc, je ne peux plus descendre (ou monter) de chez moi, je ne peux plus faire les courses, je ne peux plus me déplacer chez moi, sauf si je déplace mes meubles (donc impossible), je ne peux plus cuisiner. Bien sûr, certains diront "Et ta dame ?" ce à quoi je répondrais par une citation d'un article mentionné plus haut :

Je rappelle que 80% des handicaps sont invisibles que ce n’est ni à moi ni à toi de juger si une personne handicapée l’est « vraiment ».

Je ne peux donc pas lui demander de gérer la conséquence d'un danger public.

Cette situation ne serait que temporaire, 4-6 mois. Mais que ce passe t'il si cet accident me projette contre un poteau anti voiture me faisant perdre l'usage de mes deux jambes (car ce n'est pas le plus utile) ? Je serai obligé de déménager, mais impossible de trouver un appartement au rez de chaussé, donc je déménage plus loin (ou je trouve un immeuble avec ascenseur) mais encore faut-il :

  • Avoir les moyens de déménager
  • Avoir un dossier qui retient l'attention car louer à Nantes c'est impossible en étant valide donc handicapé j'ose même pas imaginer...
  • Déménager plus loin, mais donc avoir besoin (ironiquement) d'un moyen de transport adapté hors agglomération et donc engendrer de nouveau frais.
  • Avoir un vélo adapté pour moi afin de me déplacer ? (à 6 000€ pièce)...
  • Revoir mes plans de carrière post-apocalyptique ? Vu vers quoi on se dirige, faut bien commencer à prévoir un plan pour survivre.

Ce qui me rend dingue quand même c'est qu'il ne faut pas grand chose pour ne pas avoir à se les poser, juste un peu de bon sens, un peu d'attention et c'est tout... Ou alors de vrai infrastructures dédiées et isolées des conducteurs (et des piétons qui marchent sur les pistes cyclables séparé des voitures...). Sachant qu'en ville, une voiture roule aussi vite qu'un cycliste en moyenne, il n'y a donc AUCUNE raison de vouloir à tout prit le doubler, aucune.

Avoir ces questions peuvent faire peur et rebuter ceux qui ne sont pas rassurés, mais ne vous en faites pas, le Gouvernement à prévu des bracelets pour identifier les cyclistes, Nantes prévoit des pistes cyclables pas adhérentes et la Police préfère chercher 3g de canabis et deux véhicules qui font des rodéos dans les quartiers "sensible" mais ils sensibilisent les conducteurs à respecter le SAS vélo (qui existe depuis 1998) alors on doit s'en contenter (sachant que les infractions je sors une caméra je vous en trouve 70 en 10 kilomètres, entre les stationnements dangereux, les dépassements dangeureux, le non respect des signalisations). D'ailleurs, petite annecdote, les cyclistes qui passent les feux rouges équipés d'un M12 ne grillent pas le feu (j'ai eu la réflexion, personne ne connait ce panneau...).

Avec moins d'énervement, je ne changerai pas mon mode de transport pour reprendre la voiture, être bloqué dans les embouteillages, empécher les secours de passer, générer de la pollution (mes capteurs de particule fine explosent aux heures de pointe) pour se déplacer sur 6km, non merci. J'ai commencé le vélo avec une obésité sévère, j'ai réussi à surmonter ça, à parcourir 6 kilomètres 2 fois par semaine, puis 3, puis 5. Je ne reviendrais pas en arrière. Mon mode de transport avec que des avantages pour moi et la communauté a autant de droit qu'une voiture !

Bref, un coup de gueule, peut-être brouillon pour rappeler une chose simple :

Lorsque vous doublez un cycliste, vous devez faire un écart de 1m (rétroviseur compris) en ville et 1,5m en campagne.

En tout cas on attendra que les autorités commencent à sécuriser la route et que les municipalités arrêtent de peindre le sol et font des vrais infrastructures ailleurs que sur les trottoirs... Ou que l'essence soit suffisamment rare pour que plus personne puisse prendre la voiture (en espérant qu'on ne soit pas mort en cherchant de l'eau avant).

Autre chose (ridicule mais bon), plus on donne de place a un mode de transport, plus il est utilisé. Cet exemple a été vérifié au Pays-Bas, au Danemark, en Angleterre (ils ont agrandi un périphérique, car il y avait une forte congestion il y a eu donc plus de voitures). En France pour avoir de la place pour rouler il faut être toujours plus nombreux à faire du vélo, et le vélo c'est plein de bonne chose, alors essayez le 😉

Photo by Ian Valerio on Unsplash

Sur ce, portez-vous bien.

Dryusdan

Chasseur de bug et régleur de problème (alias DevOps).

Super ! Vous vous êtes inscrit avec succès.
Super ! Effectuez le paiement pour obtenir l'accès complet.
Bon retour parmi nous ! Vous vous êtes connecté avec succès.
Parfait ! Votre compte est entièrement activé, vous avez désormais accès à tout le contenu.