Que serait le monde sans le libre ?

Mercredi fiction janv. 31, 2018

Juin 2015, Facebook n'a Ă©tĂ© qu'une lubie d'Ă©tudiant. Snapchat n'a mĂȘme pas traversĂ© l'esprit d'une startup. La marque Ă  la pomme n'a jamais pu se baser sur un noyau UNIX.
Arnold alla allumer sa nouvelle box internet, l'ancienne n'Ă©tant plus sous garantie et venant de rendre l'Ăąme aprĂšs un an de bons et loyaux service. Nouvelle box, nouveau prix, quatre cents euros l'achat, en espĂ©rant qu'elle tienne un an celle-ci aussi. Aucun logo "Orange", "SFR" ou "Free"... Juste un gros routeur tamponnĂ© "Cisco" dessus. Les seuls acteurs du marchĂ© d'ailleurs. Pourquoi ça ? Pas de protocole libre de routage. Le rĂ©gulateur internet mondial a dĂ©cidĂ© Cisco, donc chaque foyer doit s'Ă©quiper en routeur Cisco... Bien entendu, comme il n'y a aucun concurrent, les routeurs sont programmĂ©s pour s'arrĂȘter de fonctionner au bout de deux mille neuf cent vingt heures de fonctionnement (Ă  raison de huit heures par jour, on tient une annĂ©e). Et si on ne paye pas chaque mise Ă  jour mensuelle, le routeur cesse de fonctionner.
AprĂšs avoir attendu dix minutes que l'appareil dĂ©marre (car oui, pas de concurrence, pas d'amĂ©lioration), Arnold reçut un message sur son Samsung qui arborait fiĂšrement "Samba", l'OS utilisĂ© dans ce tĂ©lĂ©phone. Il ouvrit la notification et tenta de lire le message quand il reçut dans cette mĂȘme conversation des pubs pour des sites pornographiques. Il savait bien que ne que ce n'Ă©tait pas son amie qui lui transfĂ©rait ce genre de messages. L'opĂ©rateur mondial des tĂ©lĂ©communications mobile (sms, appel) ajoute de la publicitĂ© partout...
"J'en ai marre de cet opérateur de merde", fulmina Arnold.
Les opérateurs "concurrents" sont rares. Les SMS ne passent pas forcément, voire ne sont carrément pas transmis voir mal lus... La majorité des téléphones mobiles ne lisent que les SMS de l'opérateur mondial... Aucune norme, donc des sms avec des formats différents et pour couronner le tout, l'opérateur mondial change le format de ses SMS assez souvent pour que les autres opérateurs et convertisseurs ne puissent lire les SMS correctement. Le jeune garçon lut son SMS. "Viens me rejoindre, on a un devoir à rendre". Ni une, ni deux, Arnold récupéra son ordinateur et fonça chez son amie.
ArrivĂ© chez cette derniĂšre, il sortit son ordinateur portable Windows et l'alluma. Pendant que son PC dĂ©marra, son amie ÉlĂ©onore lui cita l'Ă©noncĂ© du devoir maison :
"Vous devrez développer en JAVA une solution afin de déployer un parc Windows en trois clics. "
Et oui, pas de langage de dĂ©veloppement plus lĂ©ger et libre. Le couple d'amis regarda le prix de la licence pour ce projet et sortirent la carte bancaire. 10€ plus tard, ils installĂšrent sur un Windows server un serveur SSH closed-source et instable et ils se mirent Ă  dĂ©velopper leurs solution. Pour une fois ils n'ont rien du payer, ils en profitent. Cependant, ils ont dĂ» tout coder Ă  partir de rien, du simple fait qu'il n'y avait pas de plateforme d'Ă©change de code (comme nous et GitHub).

Une fois rentré chez lui, Arnold voulait s'installer dans son canapé et écouter de la musique. Entre les plateformes de streaming développées en Java ultra lourdes et ultra chÚres et le piratage sans BitTorrent, l'accÚs à la musique était compliqué. Déterminé à se laisser glisser dans des musiques "chill", il tenta le diable et lança son navigateur internet. Il utilisait Netscape parce que Internet Explorer était juste infùme, entre les pubs glissées et la lenteur du programme... Il testa un premier site : "Votre navigateur n'est pas Tnternet Explorer, l'accÚs au site est donc prohibé". Second site, pareil, troisiÚme site, il était trÚs trÚs mal lu... Et pour cause, aucune norme HTML, pas de JavaScript... Cependant, le quatriÚme site semblait bien lu par Netscape. Le garçon trouva sa musique et tenta de la télécharger : Hop, logiciel propriétaire rempli de virus, mais il avait sa musique. Il se laissa bercer jusqu'à l'appel de sa mÚre pour lui dire de venir manger.

FIN

Le mot de la fin

Dans ce texte malheureusement trÚs maladroit, j'essaye d'expliquer à quel point le libre est important dans nos vies. On a beau penser que c'est quelque chose uniquement de barbus communistes, mais le libre va plus loin que ça, on le retrouve partout, dans nos box internet, nos téléphones, nos navigateurs, dans les normes internationales (Par exemple le format docx n'est pas libre et est donc mal interprété par d'autres logiciels de traitement de texte), ou dans la sécurité sur internet. Penser que le libre "c'est gratuit et ça marche pas" c'est cracher sur toute la technologie actuelle et future, c'est vouloir fonctionner sur des PC Windows avec un Windows Phone sur Internet Explorer. Cracher sur le libre c'est vouloir un internet réservé uniquement à ceux qui ont les moyens de le payer... Mais le libre n'est pas gratuit et il souffre d'un grand mal : les dons. Rien n'est gratuit et derriÚre il y a énormément de développeurs qui donnent de leurs temps libre. Mais certaines fois le temps libre ne suffit pas et il faudrait embaucher quelqu'un à plein temps. Vraiment, essayer de garder une petite somme par mois et donnez à des projets que vous utilisez souvent comme la Mozilla Fondation, Framasoft etc.

Sur ces quelques mots je vous souhaite une bonne journée.

Photo by Avi Richards on Unsplash

Correction by @Colunadoc @nailyk @lucidiot. Merci Ă  eux :)

Dryusdan

Bidouilleur le jour et administrateur systÚme la nuit (ou l'inverse, c'est comme vous voulez), j'écris entre deux pannes ou amélioration des morceaux de ma passion que je vis à fond.

Super ! Vous vous ĂȘtes inscrit avec succĂšs.
Super ! Effectuez le paiement pour obtenir l'accĂšs complet.
Bon retour parmi nous ! Vous vous ĂȘtes connectĂ© avec succĂšs.
Parfait ! Votre compte est entiÚrement activé, vous avez désormais accÚs à tout le contenu.